actualité des iles de l’océan indien mayotte

29 juin, 2009

Dans la très grande majorité des cas, les conditions d’existence dans ces lieux sont correctes et ne méritent pas les critiques »

Dans la très grande majorité des cas, les conditions d’existence dans ces lieux sont correctes et ne méritent pas les critiquesDans la très grande majorité des cas, les conditions d’existence dans ces lieux sont correctes et ne méritent pas les critiques »

Thierry Mariani, député UMP du Vaucluse, a présenté un rapport parlementaire sur la situation dans les centres de rétention administrative (CRA), desquels il estime que la France n’a « pas à rougir ». A l’origine de ce rapport, une mission parlementaire demandée par le groupe socialiste à la suite de l’incendie qui avait ravagé le centre de rétention de Vincennes en 2008. Thierry Mariani met l’accent sur les progrès constatés dans la gestion des CRA ces dernières années, en reconnaissant toutefois les conditions insatisfaisantes dans certains, notamment à Mayotte, Orly, ou au palais de justice de Paris. Pour Mayotte, notamment, il souhaite la création « dans les plus brefs délais » d’un centre « permettant d’accueillir dignement des étrangers en instance d’éloignement ».
Les députés PS George Pau-Langevin et Serge Blisko, qui ont pris part à la mission, ont dit regretter la « tonalité très positive » de ces conclusions, et soulignent « toute une chaîne de dysfonctionnements, liés à la politique du chiffre menée par le gouvernement ». Les députés recommandent notamment le développement d’alternatives à l’enfermement pour les mineurs et les personnes vulnérables. A.V. (www.lepetitjournal.com) vendredi 26 juin 2009

source. A.V. (www.lepetitjournal.com)

Scandale de pédophilie au sein de l’Armée

Classé sous Scandale de pédophilie au sein de l'Armée — mayottenews @ 13:39

Scandale de pédophilie au sein de l'Armée Scandale de pédophilie au sein de l'Armée
Une frange de la société civile,militante des droits de l’Homme dénonce haut et fort à travers sa campagne contre la pédophilie les pratiques de certains militaires pervers. Elle œuvre désormais,pour la création d’un collectif de lutte contre les abus sexuels, à l’égard des enfants et des filles les plus démunies.

Elle revient à la charge pour dénoncer la pédophilie et le tourisme sexuel impliquant des enfants et des jeunes filles qui traînent souvent dans les cabarets des grandes villes les plus émancipées . Ils sont des nationaux comme ils peuvent aussi être des Malgaches . On les appelle souvent les litchis. Ce phénomène qui se développe de manière vertigineuse dans ces différentes villes prend une allure inquiétante car, elle implique des politiques au sommet de l’Etat,des intellectuels de haut rang,des hommes d’affaires,des diplomates en poste au pays mais aussi et surtout des officiers de l’armée comorienne .

Moroni, Mitsamiouli, Mutsamudu ou Fomboni…..autant de villes qui ont vu se multiplier les affaires de pédophilie et les scandales d’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales. Un téléphone portable,une petite bouteille de parfums,quelques cannettes de bières, une partie de mchakiki aux abords de l’hôtel le Cœlacanthe,ou aux alentours des makis comme Arc en ciel ou quelques honoraires pour venir en aide à la famille suffisent pour pêcher des jeunes victimes. La pauvreté et la précarité entretenues par le régime sur place sont pour quelque chose. Le journal périodique Kashkazi avait consacré un numéro spécial sur ce phénomène, en vue de dénoncer ces pratiques et sensibiliser davantage la population. Balle perdue.

Pas plus tard que la semaine dernière, Moroni,la capitale est secouée par un grand scandale qui impliquerait des hauts officiers de l’AND pris en flagrant délits. Le principal auteur du crime est un officier ,diplômé de l’académie militaire du Maroc qui était en poste à Mohéli. Ce capitaine qui est un habitué du palais présidentiel de Beit Salam pour des raisons plus sentimentales que professionnelles est ,aujourd’hui ,dans le collimateur et se trouve dans les mains d’une police criminelle placée sous les ordres du chef d’état major de l’AND.

Cette affaire fait suite à une cassette vidéo d’actes pornographiques saisies dans les milieux de la délégation présidentielle, en marge du Sommet de l’Union africaine, tenue en juillet 2006 à Banjul,en Gambie.

Face à la recrudescence de cette déviance, la société civile doit se mobiliser à un moment où les autorités et les ulémas ont pratiquement démissionné de leurs responsabilités historiques pour s’occuper davantage de la politique. La société civile doit se mobiliser pour sensibiliser les citoyens et les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation.

Cet officier pervers de Moroni qui est à l’origine de la chronique de cette sale affaire qui vient d’éclater dans les hauts sphères de l’Etat est un drôle d’individu ! Il n’est pas le seul d’ailleurs.Un autre capitaine de Mitsamiouli a réussi à étouffer une affaire similaire qui a fait scandale l’année dernière à Moroni.

L’officier qui a maté les Mohéliens pendant le référendum sur la Constitution, est-il en train de payer et subir les conséquences du Hitma des Mohéliens? L’officier pédophile présente un aspect qui s’apparente davantage à un clochard qu’à un responsable. Certaines apparences, en effet, ne sont pas trompeuses. La PJ ne s’est aperçue assez rapidement des mœurs nauséabondes du sieur Issa car il est de la maison. Mais le psychopathe n’a pas échappé aujourd’hui car tout bon feuilleton a toujours une fin.

N’est-il pas temps,au lieu de faire des complaisances et d’adresser des invitations à des personnes controversées comme Tarek Ramadan de vite légiférer en vue de classer la pédophilie au sommet de la nomenclature de la criminalité?

Il faut aller jusqu’au bout de l’interrogation et inculper par le parquet toute «tentative d’acte contre-nature à l’égard de mineurs d’âge et homosexualité». Bien entendu, l’intéressé niera tout en bloc prétendant simplement «venir en aide aux pauvres victimes». Cette «âme charitable» a pourtant bâti un réseau de complices digne d’un mafioso aux alentours des bars et des boîtes de nuit et à travers les marchands ambulants, artisans et boutiquiers de rues .

Sambi!Vous avez une lourde responsabilité dans ce pays qui était paisible et havre de paix.
[ Ajouter un commentaire ] [ Aucun commentaire ]

source:http://ianjouanpresid.skyrock.com/

28 juin, 2009

VISITE DU CENTRE DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE DE MAYOTTE

VISITE DU CENTRE DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE DE MAYOTTEVISITE DU CENTRE DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE DE MAYOTTEVISITE DU CENTRE DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE DE MAYOTTE
(1ER FÉVRIER 2009)

Une délégation de la Mission d’information relative aux centres de rétention administrative et aux zones d’attente a visité le CRA de Mayotte le
dimanche 1er février 2009. Elle était composée de M. Thierry Mariani (UMP),
Président, et de Mme George Pau-Langevin (SRC).
La délégation a visité les locaux du CRA et s’est entretenue notamment avec le directeur de la police aux frontières (PAF) de Mayotte, M. Yvon Carratero. Elle a également pu rencontrer des personnes retenues.

1. Généralités sur le CRA de Mayotte

● Le CRA de Mayotte se caractérise par un caractère vétuste et des dimensions insuffisantes, alors que les succès enregistrés à Mayotte dans la lutte contre l’immigration clandestine ont conduit au cours des dernières années à une forte hausse des personnes transitant par le centre. Il convient de rappeler que, grâce au renforcement des effectifs de la PAF de Mayotte (passés de 31 à 143 agents de 2004 à 2008), à la mise en service de 3 radars fixes de surveillance et de plusieurs nouvelles vedettes rapides, en 2008, le nombre d’embarcations clandestines (dénommées localement kwassas-kwassas) interceptées (256) a été multiplié par 6,9 par rapport à 2004, et celui des éloignements exécutés (16 040) multiplié par 4 depuis 2002.
● Les effectifs de la PAF affectés à la gestion du CRA s’élèvent à 45 agents. Par ailleurs, le coût annuel de gestion de ce centre et des vedettes avoisine 100 millions d’euros (hors personnel). Le coût moyen de l’éloignement d’un étranger en situation irrégulière peut être estimé, à Mayotte, à 150 euros, ce qui est très faible comparé au coût moyen d’un éloignement en métropole.
Le coût moyen payé par les étrangers en situation irrégulière pour gagner
Mayotte par la mer depuis l’île comorienne voisine d’Anjouan (située à
70 kilomètres de Mayotte) a augmenté ces dernières années et peut être estimé à 250 euros. Les étrangers interpellés ne manifestent généralement pas de résistance et font globalement preuve de fatalisme – ce qui permet d’éviter des escortes policières pour leur réacheminement aux Comores. Si plus de 90 % d’entre eux sont originaires d’Anjouan, ceux qui proviennent des autres îles (Grande Comore ou Moheli) refusent toutefois d’être reconduits vers Anjouan – ils séjournent donc plus longuement au centre dans l’attente d’une liaison vers leur île d’origine (organisée périodiquement dès qu’un nombre suffisant d’étrangers doivent y être reconduits).
● Conçu pour accueillir 60 personnes, le CRA de Mayotte en héberge souvent le double, en fonction du nombre imprévisible de kwassas-kwassas interceptés en mer, mais son taux d’occupation est très variable d’un jour à l’autre.
En cas de blocage prolongé des frontières comoriennes pour des raisons politiques, l’impossibilité de procéder aux reconduites conduit à la remise en liberté des étrangers à l’expiration de leurs délais de rétention, ce qui est décourageant pour les forces de l’ordre.
● Les empreintes digitales des étrangers amenés par la PAF sont systématiquement prises ; en revanche, pour les étrangers conduits au centre par la gendarmerie nationale ou les policiers de la direction de la sécurité publique de Mayotte, le relevé n’est effectué que lorsque cela est matériellement possible.
● Les kwassas-kwassas confisqués par les forces de l’ordre, embarcations de fortune moulées en résine et capable de contenir 30 à 40 personnes ainsi que quelques animaux, sont entreposés sur un terrain situé devant l’entrée du CRA avant d’être détruits.
● Il convient enfin de rappeler que le secrétaire d’État à l’outre-mer,
M. Yves Jégo, a annoncé le 8 janvier dernier que le CRA actuel serait remplacé en 2011 par un nouveau centre, plus grand et plus adapté.

2. Les conditions matérielles d’hébergement.

● Lors de la visite, le nombre d’étrangers retenus dans le CRA s’élevait à
110 personnes, soit presque le double de la capacité théorique du centre. Au cours de l’année 2008, le taux moyen d’occupation du CRA s’est élevé à 116 % (la moyenne mensuelle variant de 21 % en avril à 166 % en novembre), mais a, au cours de l’année, ponctuellement avoisiné 400 % à deux reprises (223 personnes le 21 octobre et 241 personnes le 22 décembre 2008).
● Des travaux d’agrandissement du CRA étaient en cours, sous la supervision directe de son directeur, mais le manque de terrain disponible offre peu de possibilités. Une rénovation était intervenue au cours des semaines précédant la visite, pour un coût de 155 000 euros, de façon à isoler les sanitaires et les douches, à créer des espaces distincts pour l’hébergement des femmes et des enfants, ainsi que pour la restauration.
● Les hommes et les femmes sont désormais accueillis dans des pièces séparées, disposées autour d’un unique couloir, qui sont dépourvues de fenêtres et dont l’aération est effectuée par des espaces grillagés en hauteur. Le centre ne comprend pas d’espace de promenade ou de détente, ni de télévision accessible aux étrangers retenus. Le couchage et la prise des repas ont lieu au sol, selon des conditions rudimentaires, qui sont toutefois habituelles aux Comores et ne sont pas critiquées par les intéressés. L’alimentation des personnes retenues est plus difficile le week-end, du fait de l’appel à un prestataire extérieur pour la nourriture fournie (qui est ensuite réchauffée), si bien que certains étrangers ont déploré son insuffisance. Le respect des règles d’hygiène constitue à l’évidence un défi compte tenu de la promiscuité, et fait l’objet de critiques.

● D’une manière générale, le CRA actuel ne demeure adapté qu’à de courtes périodes de rétention – leur durée est d’ailleurs, en règle générale, limitée à une ou deux journées.

3. Les conditions d’exercice des droits

● Les droits liés à la situation administrative : les étrangers retenus n’ont pas accès à un affichage relatif aux informations administratives les concernant – informations dont la lecture serait pour nombre d’entre eux impossible (absence de maîtrise écrite de la langue française).
● Le droit à l’assistance médicale : la présence périodique de personnels du Centre hospitalier de Mayotte permet la prise en charge médicale des étrangers retenus dont l’état de santé implique des soins rapides. Les conditions sanitaires ne paraissent acceptables que pour de courts séjours – un début d’épidémie de gale est survenu lors d’une période de forte surroccupation, conduisant à l’évacuation et à la désinfection totale du centre.
● Le droit à une assistance juridique : les visites de la CIMADE dans le CRA demeurent épisodiques et les personnes retenues ne disposent pas d’un avocat – rappelons que les recours dirigés contre les procédures d’éloignement sont dépourvus d’effet suspensif à Mayotte.
● Le droit de communiquer avec l’extérieur : les étrangers retenus peuvent avoir accès à une cabine téléphonique payante (ils doivent pour cela acheter une carte téléphonique vendue quelques euros).
● Compte tenu de la hausse récente des demandes d’asile déposées à
Mayotte, dont l’instruction très longue par des personnels venus de La Réunion entraîne la libération de nombreux étrangers, l’ouverture d’une antenne permanente de l’OFPRA à Mayotte est à l’étude.

Source : http://medias.lemonde.fr//

5Gendarmes voyageurs

Classé sous 5Gendarmes voyageurs — mayottenews @ 16:25

5Gendarmes voyageurs DESSOUS SANS DENTELLES5Gendarmes voyageurs

S’ils sont restés beaucoup statiques cette semaine, les gendarmes mobiles méritent réellement bien leur appellation, car ce sont de véritables pigeons voyageurs. Ainsi, cette compagnie alsacienne va-t-elle passer sans coup férir de Calais et ses No Border à Mayotte, pour encadrer le voyage du Premier ministre François Fillon devrait effectuer en juillet sa première visite dans l’océan Indien depuis deux ans qu’il est à la tête du gouvernement français. Selon la presse réunionnaise, il devrait se rendre à la Réunion les 9 et 10 juillet, puis à Mayotte le 11. Il devrait être accompagné par la nouvelle secrétaire dans cette collectivité d’outre-mer française de l’Océan Indien. Seul point commun : là-bas aussi, l’immigration clandestine est un sujet quotidien. A. M.

sambi nomme son quatrième gouvernement : un impératif de confiance

sambi nomme son quatrième gouvernement : un impératif de confiance sambi nomme son quatrième gouvernement : un impératif de confiance sambi nomme son quatrième gouvernement : un impératif de confiance
Le président de la République a procédé au changement attendu du gouvernement. Les résultats du référendum, et la coalition des partis qui se sont engagés derrière la mouvance n’ont pas constitué, selon toute vraisemblance, la motivation de ce changement du gouvernement.

Sambi a remercié trois « dinos », en l’occurrence Mohamed Ali Soilihi, ministre des Finances, plusieurs fois auréolé pour avoir engagé le pays dans le processus des négociations avec le Fmi et qui avait le calendrier le plus chargé dont le rendez-vous le plus ultime : la réunion du conseil d’administration du Fmi en septembre.
Le second dinosaure remercié, est sans nul doute Abdourahim Said Bacar. Lui aussi a engagé plusieurs chantiers, notamment, dans les nouvelles technologies et les télécommunications. Enfin le ministre de la Justice et des Affaires islamique, Madi Ali fait partie du lot des ministres non reconduits. Proche du président Sambi, il sera remplacé par son secrétaire général issu du même parti le Front national pour la justice.

Vice-Président, chargé du Ministère des Transports, du Tourisme et des Investissements, Monsieur IDI NADHOIM

Vice-Président, chargé du Ministère des Finances, du Budget et de l’Entreprenariat féminin, Dr IKILILOU DHOININE

Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, chargé de la Diaspora, de la Francophonie et du Monde arabe, Monsieur Ahmed Ben Saïd JAFFAR

Ministre de l’Economie, du Travail et du Commerce Extérieur, chargé des relations avec le Parlement, Monsieur HASSANE AHMED EL BARWANE

Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, de l’Administration Pénitentiaire et des Affaires Islamiques, Monsieur MIFTAH ALI BAMBA

Ministre de l’Intérieur et de l’Information, Monsieur BOURHANE HAMIDOU

Ministre de l’Education Nationale, de la Recherche, de la Culture et des Arts, Porte Parole du Gouvernement, Dr KAMALIDDINE AFFRAITANE

Ministre de la Santé, de la Solidarité et de la Promotion du Genre, Monsieur HODHOAER INZOUDDINE

Ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Environnement, chargé de l’Energie, de l’Industrie et de l’Artisanat, Monsieur MIKIDAR HOUMADI

Ministre de l’Aménagement du Territoire, des Infrastructures, de l’Urbanisme et de l’Habitat, Monsieur MOHAMED LARIF OUKACHA

Ministre de la Fonction Publique, des Réformes Administratives et Institutionnelles et des Droits de l’Homme, Monsieur FOUAD Ben MOHADJI

Ministre des Postes et Télécommunications chargé de la Communication et de la Promotion des Nouvelles Technologies de l’Information, Monsieur AHMED ABDOU SIMBA

avec al_watwan comores

30 juin, 2009

La nationalité d’une partie des passagers connue

Classé sous La nationalité d'une partie des passagers connue — mayottenews @ 17:41

La nationalité d'une partie des passagers connue La compagnie Yemenia Airways a commencé à diffuser des informations sur la nationalité des passagers et membres d’équipage à bord de l’Airbus A310 qui s’est écrasé dans la nuit de lundi à mardi au large de la Grande Comore. 93 personnes ont été identifiées. Il s’agit de 26 ressortissants comoriens, 54 Français, un Palestinien, un Canadien. L’équipage était composé de six Yéménites, deux Marocains, un Indonésien et un Philippin.

al_watwan comores

CRASH A310 : ANTENNE MAYOTTE

Classé sous CRASH A310 : ANTENNE MAYOTTE — mayottenews @ 15:25

ANTENNE MAYOTTELa préfecture de Mayotte a monté une antenne du PC de crise de la Réunion en Petite Terre et a dépêché des moyens sur zone à l’aide du remorqueur Bambo qui a appareillé en fin de matinée avec à son bord, deux infirmiers du CHM et du matériel de secours, quatre gendarmes plongeurs de la brigade nautique, un plongeur du DLEM et un pilote de Zodiac, cette embarcation ayant été hissée à bord du remorqueur. Compte tenu de l’état de la mer, il devrait arriver sur zone en pleine nuit.

Source : Les Nouvelles de Mayotte

COMORES. Les réactions sur le crash aérien

Classé sous COMORES. Les réactions sur le crash aérien — mayottenews @ 14:51

COMORES. Les réactions sur le crash aérien

Les réactions après l’annonce du crash aérien au large des Comores qui aurait fait une centaine de morts.

Communiqué du Conseil français du Culte musulman.

« Le CFCM exprime aux familles et aux proches des victimes sa vive émotion ainsi que son soutien, sa solidarité et sa compassion ».

Le CFCM « lance un appel aux musulmans de France à soutenir dans leurs prières et dans leurs pensées les familles des disparus et leurs proches, frappés par cette tragédie (…) Il appelle l’ensemble des mosquées de France à organiser la prière rituelle dite ‘de l’absent’ à l’issue de la prière hebdomadaire du vendredi 3 juillet. »

Gilles Poux : maire communiste de La Courneuve.

« Je voudrais leur dire, au nom de tous les Courneuviens, ma profonde tristesse et toute ma solidarité (…) La ville se met à la disposition de toute la communauté (comorienne) pour lui apporter aide et assistance dans cette épreuve »

Communiqué de la présidence de la République française.

« Informé ce matin de l’accident en mer d’un airbus A310 de la compagnie Yemenia qui effectuait la liaison Paris Charles de Gaulle – Moroni, le président de la République a exprimé sa très vive émotion ».

« Il a immédiatement demandé aux armées de tout mettre en oeuvre, notamment à partir de Mayotte et de la Réunion, pour porter secours aux passagers et membres de l’équipage (…) et à Dominique Bussereau, secrétaire d’État chargé des Transports, de se rendre au PC de crise activé à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle pour suivre au plus près l’évolution de la situation »

Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères.

« J’ai appris, tôt dans la matinée, qu’un avion de la compagnie nationale Yemenia Air s’est abîmé en mer au large des côtes comoriennes. Cet avion, en provenance de Sanaa, comptait des passagers au départ de Paris dont 66 Français.

J’adresse aux familles et aux proches des victimes mes très sincères condoléances.
A la demande des autorités comoriennes, la France dépêche sur place des moyens aériens et maritimes afin d’aider aux opérations de recherche.

Farid Soilihi, association ‘SOS voyage aux Comores’.

« Cela fait 17 ans que nous sommes victimes (…) Les vols entre Sanaa et Moroni sont assurés par des compagnies poubelles. Ils ne répondent pas aux normes. On prend les gens comme des bêtes. On les entasse. On ne respecte pas les horaires. Il y a toujours des problèmes techniques »

« On sait très bien que ce ne sont pas les conditions climatiques qui ont créé l’accident (…) Nous sommes des Français. Nous demandons à la France de faire la lumière sur cet accident. Ce qui m’énerve, c’est de faire de ce drame un drame comorien. C’est un drame français et comorien ».

Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports.

« La compagnie aérienne Yemenia une compagnie qui était très surveillée et un avion qui avait disparu du ciel français à la suite de très nombreux défauts constatés. « L’A310 en cause avait été contrôlé en 2007 par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile, ndlr) en France et on avait constaté un certain nombre de défauts (…) l’appareil depuis n’était pas réapparu dans notre pays ».

« La compagnie ne faisait pas partie de la liste noire mais faisait l’objet de notre part d’un contrôle renforcé et devait être auditionnée prochainement par le comité de sécurité de l’Union européenne »

-L’ambassade de France à Moroni et le Centre de crise du ministère sont pleinement mobilisés. L’ambassade de France à Moroni a ouvert un numéro de téléphone dédié aux familles des victimes : 00 269 77 30 753.

Un numéro de téléphone a été mis en place par Aéroports de Paris (ADP) pour les familles ou les proches des passagers : 01.48.64.59.59.

source: rfo mayotte

Compagnies aériennes: Bruxelles propose une liste noire mondiale

Classé sous Compagnies aériennes: Bruxelles propose une liste noir — mayottenews @ 14:40

Compagnies aériennes: Bruxelles propose une liste noire mondiale

Compagnies aériennes: Bruxelles propose une liste noire mondiale
BRUXELLES – La Commission européenne a proposé mardi de « constituer une liste noire mondiale » des compagnies aériennes dangereuses après l’accident d’un Airbus A310 de la compagnie Yemenia près des Comores.
« Mon idée est de proposer une liste noire mondiale semblable à la liste noire qui est utilisée dans l’Union européenne », a déclaré lors d’une conférence de presse le commissaire européen aux Transports, Antonio Tajani.
Il a précisé qu’il ferait cette proposition « dans quelques jours » lors d’une rencontre à Bruxelles avec les présidents du conseil de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale).
« Nous avons une liste noire, mais cette liste noire est seulement valable en Europe. En dehors de l’Europe, c’est seulement une indication », a-t-il expliqué.
Pour le commissaire, une liste noire mondiale serait une « garantie pour tous ceux qui voyagent dans le monde ».
« La compagnie aérienne (yéménite) n’était pas dans la liste noire. Mais c’est dommage qu’ils (les passagers, ndlr) aient changé d’avion, parce que les contrôles en Europe sont toujours très sévères », a-t-il dit.
Les passagers, en provenance de Paris et Marseille ont changé d’avion à Sanaa, au Yémen, dernière étape avant les Comores, passant d’un A330 à un A310.
« Après l’accident d’aujourd’hui, nous allons appeler la compagnie » yéménite « pour demander ce qui s’est passé et pour contrôler le niveau de sécurité », a-t-il annoncé.
« Selon les Français, l’avion qui est tombé n’était pas un bon avion. Il faut vérifier cela. Nous voulons que tous les Européens qui sont dans un avion se considèrent en sécurité », a indiqué le commissaire Tajani.
Le comité d’experts chargé de « réviser » régulièrement la liste noire de l’UE se réunit jusqu’à jeudi à Bruxelles. Il publiera une nouvelle liste « dans les prochaines semaines », selon M. Tajani.
Cette liste compte actuellement plus de 200 compagnies. Sa dernière mise à jour date du 8
avril 2009. Elle est consultable sur le site www.ec.europa.eu/transport/air-ban.

Source : http://www.romandie.com/ats/news/090630114246.l7el8hs8.asp

La France envoie des moyens importants sur la zone

Classé sous La France envoie des moyens importants sur la zone — mayottenews @ 14:08

La France envoie des moyens importants sur la zone
Dès l’annonce de l’accident de l’A310, la France a dépêché sur les lieux présumés du crash deux bâtiments de la Marine nationale et un avion Transall ont indiqué, mardi l’état-major des armées à Paris et la préfecture de la Réunion.

Le Transall a décollé de la base aérienne de Gillot, à La Réunion. Il a pu relever des traces d’hydrocarbure et des débris environ vingt nautiques (37 km) des côtes comoriennes. L’appareil transporte 6,5 tonnes de matériel de secours et d’aide médicale ainsi que des Zodiac. Six plongeurs de la Marine nationale, six plongeurs sapeurs-pompiers, trois médecins et trois infirmiers du Samu, trois psychologues et un logisticien sont aussi à bord.
Un second Transall est en attente sur la base de Gillot.
Deux bâtiments de la Marine nationale, un patrouilleur maritime, La Rieuse, et la frégate de surveillance Nivôse, qui croisaient au large de Madagascar, ont également reçu l’ordre de se dérouter vers Grande Comore, qu’ils devraient atteindre mercredi, selon le service d’information de la marine à Paris.

Le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a déclaré s’associer « à la douleur des familles », et a indiqué avoir « pris toutes les mesures pour mettre à disposition dans les plus brefs délais les moyens militaires français pour venir en aide aux autorités comoriennes ».
Le secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, s’est rendu à l’aéroport de Roissy en fin de matinée, où une celle de crise et d’accueil psychologique pour les familles a été installée. Une cellule similaire a été mise en place également à l’aéroport de Marseille-Marignane.
Après l’annonce de ce crash, le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, a exprimé dans un communiqué « sa très vive émotion ». Il a demandé à l’armée de « tout mettre en oeuvre, notamment à partir de Mayotte et de la Réunion, pour porter secours aux passagers et membres de l’équipage ».

Alain Joyandet, secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, devait partir mardi après-midi pour les Comores.

source :al-watwan comores

La colère des Comoriens en France

Classé sous La colère des Comoriens en France — mayottenews @ 13:54

La colère des Comoriens en France
La colère des Comoriens en France

« L’accident était prévisible, ce sont des avions qui ne répondent pas aux normes internationales. Yemenia était la moins chère de toutes les « compagnies poubelles » et avait un quasi-monopole sur cette destination ». Le président de l’association « SOS-Voyages aux Comores »,Farid Soilihi, ne mâchait pas ses mots, mardi matin, à l’aéroport de Marseille-Marignane. 61 des passagers de l’A310 de la compagnie Yemenia Airways, qui s’est abîmé en mer, dans la nuit de lundi à mardi, au large de l’aéroport des Comores, étaient originaires de la région marseillaise. M. Soilihi a indiqué à la presse qu’il avait écrit la semaine dernière aux ministres français des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Transports, pour attirer leur attention sur cette situation désastreuse. Une manifestation contre Yemenia avait même été programmée le 11 août prochain à Roissy-Charles de Gaulle. La compagnie yéménite assure la liaison entre la métropole et Moroni deux fois par semaines en hiver et en été une fois par jour.

« Les voyages se font dans de mauvaises conditions, ce sont des avions poubelles, il n’y a pas de ceinture, les toilettes sont bouchées, les coffres à bagage se détachent et (les bagages) tombent sur les passagers, a encore expliqué M. Soilihi. Il n’y a absolument aucune condition de sécurité à bord

source : al_watwan comores

Bussereau : des défauts avaient été « constatées » sur l’appareil

des défauts avaient été La compagnie aérienne Yemenia était « très surveillée » par les autorités françaises et « de très nombreux défauts » avaient été « constatés » sur l’avion disparu au large des Comores, a révélé mardi le secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, sur iTélé.
C’était « une compagnie qui était très surveillée et un avion qui avait disparu du ciel français à la suite de très nombreux défauts constatés », a déclaré M. Bussereau pour résumer l’état des informations en sa possession.
Un A310-300 de la Yemenia s’est abîmé mardi en mer près des Comores avec 153 personnes à bord, dont des Français et des Comoriens, moins d’un mois après la chute d’un A330 d’Air France entre le Brésil et la France.
« L’A310 en cause avait été contrôlé en 2007 par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile, ndlr) en France et on avait constaté un certain nombre de défauts », a-t-il dit : « l’appareil depuis n’était pas réapparu dans notre pays ». Les avions de la compagnie Yemenia sont immatriculés au Yemen, a-t-il ajouté.
Par ailleurs, « la compagnie ne faisait pas partie de la liste noire mais faisait l’objet de notre part d’un contrôle renforcé et devait être auditionnée prochainement par le comité de sécurité de l’Union européenne », a détaillé le secrétaire d’Etat.
Une mauvaise météo est peut-être à l’origine de la disparition de l’A310 entre le Yémen et les Comores, avait précédemment avancé M. Bussereau sur la radio Europe 1, ajoutant que la France — dont 66 ressortissants étaient à bord — serait « partie prenante » de l’enquête.

Source : google news france

Sambi a présenté ses condoléances de syrte en Lybie

Sambi a présenté ses condoléances de syrte en Lybie De Syrte en Libye, le président Ahmed Abdallah Sambi, où il se trouve pour le sommet de l’Union africaine, a adressé sur les ondes de la radio nationale ses condoléances aux familles éplorées.
‘‘C’est un deuil national, dit-il. Prions pour que les victimes reposent en paix, et prions pour que nous retrouvions d’autres survivants’’.
Hadji Madi Ali, directeur de l’aéroport international Prince Said Ibrahim, confirme sur les ondes de la radio nationale que ‘‘un enfant de 5 ans a été repêché par les premiers secours, et cinq corps ont également retrouvés’’.
Une information confirmée par le colonel Ismael Moegni Daho, chef d’Etat major qui affirme par ailleurs que ‘’l’arrivée des avions de l’armée française permettront d’accélérer les recherches pour espérer retrouver des survivants’’.

source: al- watwan comores

COMORES. Le crash heure par heure

Classé sous COMORES. Le crash heure par heure — mayottenews @ 13:22

COMORES. Le crash heure par heure

COMORES. Le crash heure par heure
Un A310 s’est abimé en mer au large des Comores avec 153 personnes à bord. Le récit des opérations, heure par heure.

Cent quarante-deux passagers, dont 66 Français, et 11 membres d’équipage étaient à bord. Plus d’informations sur le crash ici.
Des proches des passagers de l’A310 à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulles ©AFP
11h37. Un enfant a été retrouvé « vivant » par des sauveteurs.

11h12. Un responsable de la compagnie aérienne Yemenia annonce qu’un survivant a été retrouvé et 3 corps repêchés lors des opérations de recherche.

10h49. Paris dépêche deux bâtiments de la Marine nationale et un Transall qui doit survoler la zone du crash, à environ 8 milles nautiques (environ 15 km) des cotes comoriennes. L’avion doit également se rezndre à Mayotte pour aller chercher du matériel.

10h41. Le Bureau d’enquêtes et analyses (BEA) constitue une équipe d’enquêteurs qui va se rendre sur les lieux de l’accident.

10h30. Dominique Bussereau annonce, secrétaire d’Etat aux Transports annonce qu’il se rendra à 11h30 à Roissy ou un poste de commandement de crise a été mis en place. Sur I télé, il déclare que de « très nombreux défauts (avaient été) constatés » sur l’avion disparu au large des Comores de la compagnie Yemenia, qui était « très surveillée » par les autorités françaises.

L’ambassade de France à Moroni et le Centre de crise du ministère sont pleinement mobilisés. L’ambassade de France à Moroni a ouvert un numéro de téléphone dédié aux familles des victimes : 00 269 77 30 753. Un numéro de téléphone a été mis en place par Aéroports de Paris (ADP) pour les familles ou les proches des passagers : 01.48.64.59.59.

source : rfo mayotte

Un enfant survivant du crash de l’Airbus

Classé sous enfant survivant du crash de l’Airbus — mayottenews @ 12:28

enfant survivant du crash de l’Airbusenfant survivant du crash de l’Airbus

——————————————————————————–
Un enfant survivant du crash de l’Airbus agé de cinq ans a été repêché au large des comores

La préfecture précise également que « à la demande des autorités comoriennes, la France, a dépêché des moyens nautiques et aériens depuis la Réunion et nautiques à partir de Mayotte .

« Au titre des moyens militaires, nous sommes en train de préparer un Transall (avion de transport militaire) qui doit déposer aux Comores des Zodiac, des plongeurs, une cellule médicale avec des médecins et des infirmiers du SAMU de La Réunion ainsi qu’un logisticien civil », a déclaré à l’AFP le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, de l’état-major.

mayotte news

12

Bgayet et sa région |
AMI-blog |
AL FOUTOHATE AL ISLAMIA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Brenda Asnicar
| L'Hippophagie
| J' OSE